EAP

Fermer Infos , rappels et annonces

Fermer L'Évangile et le Saint du jour

Fermer Covid 19 au jour le jour

Fermer Encyclique FRATELLI TUTTI - Commentaires

Fermer Baptême

Fermer Communion

Fermer Confirmation

Fermer Mariage

Fermer Reconciliation

Fermer Funérailles-Nécrologie

Fermer Catéchuménat

Fermer Equipe d'Animation Pastorale

Fermer Les Messes

Fermer Livret de Chants

Fermer Mission italienne

Fermer Vos prêtres

Animations

Fermer 001 BEHREN

Fermer 001 BOUSBACH

Fermer 001 KERBACH

Fermer PERMANENCE

Fermer Pastorale des MIGRANTS

Fermer Secours Catholique

Fermer Revue de Presse

Fermer Radio Jerico

Fermer Avent

Fermer Chorales

Fermer Club ACE Action Catholique des Enfants

Fermer DIVERS

Fermer Diaconia 2013

Fermer ECCLESIA

Fermer Emmaüs

Fermer Enfants de choeur

Fermer Epiphanie et Messe des Nations

Fermer Eveil à la Foi

Fermer Fêtes et Traditions

Fermer Interreligieux

Fermer MCR

Fermer PÂQUES

Fermer Top Louange

Fermer Veillée de Noël

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Covid 19 au jour le jour - Confinement 14/12/20
Bonjour à tous, 
 
Avec un peu de retard, je vous envoie la prière de jour et lien vidéo : https://youtu.be/dbumAvXRev8
 
Ci-dessous, vous trouverez le message du pape François lors de l'Angélus d'hier. Une manière de poursuivre un peu le dimanche de la joie. 
 
Pour rappel : 
Afin de vous préparer aux fêtes de Noël, pour celles et ceux qui souhaitent recevoir le sacrement de la réconciliation : 
Mardi 15 décembre : permanence de confession à l'église St Rémi de 10h à 11h
Vendredi 18 décembre : Messe pénitentielle à Alsting à 18h suivie des confessions individuelles. 
Samedi 19 décembre : permanence de confession à l'église de St Jean Bosco de Behren de 9h30 à 11h. 
Lundi 21 décembre : Célébration pénitentielle à 18h00 à l'église St Rémi suivie des confessions individuelles 
Mardi 22 décembre : permanence de confession à l'église St Rémi de 10h à 11h
 
Je vous souhaite une bonne journée 
Abbé Noël 
 
Angelus - Dimanche 13 décembre 
Message du Pape François 
Chers frères et sœurs, bonjour!
L’invitation à la joie est caractéristique du temps de l’Avent: l’attente de la naissance de Jésus, l’attente que nous vivons est joyeuse, un peu comme lorsque nous attendons la visite d’une personne que nous aimons beaucoup, par exemple un ami que nous ne voyons plus depuis longtemps, un parent … Nous sommes dans une attente joyeuse. Et cette dimension de joie émerge surtout aujourd’hui, troisième dimanche, qui s’ouvre sur l’exhortation de saint Paul «Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur» (Antienne d’entrée; cf. Ph 4, 4.5). « Réjouissez-vous! ». La joie chrétienne.
Et quelle est la raison de cette joie? «Le Seigneur est proche» (v. 5). Plus le Seigneur est proche de nous, plus nous sommes dans la joie; plus il est loin, plus nous sommes dans la tristesse. C’est une règle pour les chrétiens. Un jour, un philosophe a dit plus ou moins ceci: «Je ne comprends pas comment on peut croire aujourd’hui, parce que ceux qui disent croire ont un visage de veillée funèbre. Ils ne témoignent pas de la joie de la résurrection de Jésus-Christ ». Tant de chrétiens avec ce visage, oui, un visage de veillée funèbre, le visage de la tristesse … Mais le Christ est ressuscité! Le Christ t’aime! Et tu n’as pas de joie? Pensons-y un moment et disons: « Est-ce que je suis heureux parce que le Seigneur est proche de moi, parce que le Seigneur m’aime, parce que le Seigneur m’a racheté? »
L’Évangile selon Jean nous présente aujourd’hui le personnage biblique qui – Marie et saint Joseph exceptés – a le premier et le plus vécu l’attente du Messie et la joie de le voir arriver: nous parlons naturellement de Jean-Baptiste (cf. Jn 1, 6- 8.19-28).
L’évangéliste le présente de manière solennelle: «Un homme est venu envoyé par Dieu […]. Il est venu comme témoin pour rendre témoignage à la lumière » (vv. 6-7). Le Baptiste est le premier témoin de Jésus, par la parole et par le don de sa vie. Tous les Evangiles sont d’accord pour montrer comment il a accompli sa mission en désignant Jésus comme le Christ, l’Envoyé de Dieu promis par les prophètes. Jean était un leader de son temps. Sa renommée s’était répandue dans toute la Judée et au-delà, jusqu’en Galilée. Mais il ne céda pas même un instant à la tentation d’attirer l’attention sur lui: il orientait toujours vers Celui qui allait venir. Il disait: «Pour lui, je ne suis pas digne de dénouer la courroie de sa sandale» (v. 27). Il indiquait toujours le Seigneur. Comme la Vierge Marie: elle indique toujours le Seigneur toujours: «Faites ce qu’il vous dira». Toujours le Seigneur au centre. Les saints autour, indiquant le Seigneur. Et quiconque n’indique pas le Seigneur n’est pas saint!
Voilà la première condition de la joie chrétienne: se décenter de soi-même et mettre Jésus au centre. Ce n’est pas de l’aliénation, parce que Jésus est effectivement le centre, il est la lumière qui donne tout son sens à la vie de chaque homme et de chaque femme qui vient dans ce monde. C’est le dynamisme même de l’amour, qui me conduit à sortir de moi non pas pour me perdre, mais pour me retrouver alors que je me donne, alors que je cherche le bien de l’autre.
Jean-Baptiste a parcouru un long chemin pour rendre témoignage à Jésus. Le chemin de la joie n’est pas une promenade. Il faut du travail pour toujours être dans la joie. Jean a tout quitté, dès son plus jeune âge, pour mettre Dieu en premier, pour écouter sa Parole de tout son cœur et de toute sa force. Jean s’est retiré dans le désert, se dépouillant de tout ce qui était superflu, pour être plus libre de suivre le vent du Saint-Esprit. Bien sûr, certains traits de sa personnalité sont uniques, inimitables, impossibles à proposer à tout le monde. Mais son témoignage est paradigmatique pour quiconque veut chercher le sens de sa vie et trouver la vraie joie.
En particulier, le Baptiste est un modèle pour ceux qui, dans l’Église, sont appelés à annoncer le Christ aux autres: ils ne peuvent le faire que dans le détachement d’eux-mêmes et de la mondanité, non pas en attirant les gens à eux mais en les orientant vers Jésus. Voilà la joie: orienter vers Jésus. Et la joie doit être la caractéristique de notre foi. Même dans les moments sombres, cette joie intérieure, de savoir que le Seigneur est avec moi, que le Seigneur est avec nous, que le Seigneur est ressuscité.
Le Seigneur! Le Seigneur! Le Seigneur! Voilà le centre de notre vie, et voilà le centre de notre joie. Pensez-y bien aujourd’hui: comment est-ce que je me comporte? Suis-je une personne joyeuse qui sait transmettre la joie d’être chrétien, ou suis-je toujours comme ces [gens] tristes, qui, comme je l’ai dit auparavant, semblent être à une veillée funèbre? Si je n’ai pas la joie de ma foi, je ne pourrai pas témoigner et d’autres diront: « Mais si la foi est triste à ce point, mieux vaut ne pas l’avoir ».
Maintenant en priant l’Angélus, nous voyons tout cela pleinement réalisé dans la Vierge Marie: elle a attendu en silence la Parole de salut de Dieu; elle l’a écoutée, elle l’a accueillie, elle l’a conçue. En elle, Dieu s’est fait proche. C’est pourquoi l’Église appelle Marie « Cause de notre joie ».


Lundi 14 décembre 2020
3ème semaine de l’Avent
St Jean de la Croix
 
 Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.
 
Fais-nous marcher à ta lumière
Sur les chemins de ton esprit                      
Ouvre les yeux de notre terre                       
Au grand soleil du jour promis
 
Le monde sait combien de murs
            Sont les témoins de notre haine.
            Que nos épées soient des charrues
            Pour le bonheur de tous nos frères !
            Joyeuse étoile de la paix,
            Heureux celui qui te connaît !               
 
Parole de Dieu
 
            « Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va nous dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?” Si nous disons : “Des hommes”, nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. » (Mt21, 25-26)
 
Méditation
 
L’arbre et la crèche 
 
L’arbre et la crèche sont des éléments du climat typique de Noël qui appartient au patrimoine spirituel de nos communautés ; un climat diffus de religiosité et d’intimité familiale, que nous devons conserver également dans les sociétés modernes, où semble parfois prévaloir la consommation et la recherche de biens matériels. (Benoit XVI, Discours, 14/12/2014)
 
Prière pour le temps de l’Avent
 
Ta lumière
 
Dès mon enfance, tu as déposé sur mon âme ta lumière, cette source de vie à rayonner pour d’autres. Pourtant aujourd’hui, je la vois là, figée, paralysée, gisant au fond de moi comme pierre de marbre.
 
Alors, en ce temps de l’Avent, je me tiens devant toi en attente du miracle de Noël :  je voudrais seulement que tu m’aides, Seigneur, à redonner son mouvement à ta lumière dans ma vie.  Ce désir de toi qui a résisté à la traversée de tout mon temps... Prends-le. Je sais ce que tu peux faire avec peu.
 
Et encore n’oublie pas ceux qui m’entourent et que j’aime et même ceux que j’aime moins.  Et aussi ceux lointains que je ne connais pas. Enfin tous ceux qui habitent notre terre menacée aujourd’hui de perdre ta lumière. Seigneur, s’il te plaît, prépare-nous au miracle de Noël !
 

Date de création : 14/12/2020 @ 09:33
Dernière modification : 15/12/2020 @ 11:22
Catégorie : Covid 19 au jour le jour
Page lue 629 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 193

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 14
Agenda
Recherche



Haut