EAP

Fermer Infos , rappels et annonces

Fermer L'Évangile et le Saint du jour

Fermer Covid 19 Reprise après le confinement

Fermer Covid 19 au jour le jour

Fermer Baptême

Fermer Communion

Fermer Confirmation

Fermer Mariage

Fermer Reconciliation

Fermer Funérailles-Nécrologie

Fermer Catéchuménat

Fermer Equipe d'Animation Pastorale

Fermer Les Messes

Fermer Mission italienne

Fermer Vos prêtres

Animations

Fermer Conseils de fabrique

Fermer PERMANENCE

Fermer Pastorale des MIGRANTS

Fermer Secours Catholique

Fermer Revue de Presse

Fermer Radio Jerico

Fermer Avent

Fermer BOUSBACH

Fermer Behren-Messes à l'EHPAD

Fermer Behren-lès-Forbach

Fermer Chorales

Fermer Club ACE Action Catholique des Enfants

Fermer DIVERS

Fermer Diaconia 2013

Fermer ECCLESIA

Fermer Emmaüs

Fermer Enfants de choeur

Fermer Epiphanie et Messe des Nations

Fermer Eveil à la Foi

Fermer Fêtes et Traditions

Fermer Interreligieux

Fermer KERBACH

Fermer MCR

Fermer PÂQUES

Fermer Top Louange

Fermer Veillée de Noël

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Covid 19 au jour le jour - Envoi 11 26/03/20
Chers paroissiennes, chers paroissiens,
Comment vous sentez-vous ?
Aujourd’hui je vous invite simplement à lire l’homélie du Pape et si vous avez le temps en faisant votre ménage ou le rangement du garage, à écouter tranquillement "l'Aube d'un nouveau monde" publiée le 18 mars par Isabelle Padovani, formatrice CNV (Communication Non Violente); elle y aborde la pandémie, le mécanisme de la peur, les prises de conscience auxquelles l'actualité peut conduire...
 https://www.youtube.com/watch?v=K6IctsYgvx8
Essayez d’aller jusqu’au bout et vous allez vous y retrouver ! cela fait aussi écho à l’homélie du Pape François et à vos questions.
 
Portons dans notre prière tous nos défunts et tous nos malades.
Pour demain, vendredi 18h

Bénédiction Urbi et Orbi exceptionnelle

https://www.ktotv.com/article/benediction-urbi-et-orbi-le-vendredi-27-mars-linitiative-exceptionnelle-du-pape-francois
 
Prenez soin de vous,
Bien fraternellement, Serge
 
en Pièces jointes : 
-homélie du Pape
-nouvelle attestation de déplacement

06 30 20 41 68



2020 03 26 Jeudi-Messe du Pape

Le Saint-Père a introduit cette célébration eucharistique par les mots suivants:
«En ces jours de tant de souffrance, il y a tellement de peur. La peur pour les personnes âgées, qui sont seules, dans les maisons de retraite, ou dans les hôpitaux, ou dans leurs maisons, et ne savent pas ce qui peut arriver. La peur des travailleurs sans emploi stable qui pensent à la façon de nourrir leurs enfants et voient venir la faim. La crainte de nombreuses personnes au service de la société qui, à l'heure actuelle, contribuent à faire vivre la société et peuvent attraper la maladie. Et aussi la peur - les peurs - de chacun d'entre nous: chacun sait ce qu'est la sienne. Prions le Seigneur de nous aider à avoir confiance, à tolérer et à surmonter nos craintes».
Dans son homélie, François a commenté la première lecture, issue du livre de l'Exode (Ex 32, 7-14), qui raconte l'histoire du veau d'or.
Vous trouverez ci-dessous le texte de l'homélie, selon une de nos transcriptions :
«Dans la première lecture, il y a la scène de la mutinerie du peuple. Moïse s’est rendu sur la Montagne pour recevoir la Loi: Dieu la lui a donnée, en pierre, écrite par son doigt. Mais le peuple s'est ennuyé, il s'est rassemblé autour d'Aaron et a dit: "Ce Moïse, nous ne savons plus depuis un certain temps où il est, où il est parti, et nous sommes sans guide. Faites-nous un dieu pour nous aider à aller de l’avant". Et Aaron, - qui devint plus tard prêtre de Dieu, mais là il était un prêtre de la stupidité, des idoles -, dit : "Mais oui, donnez-moi tout l'or et l'argent que vous avez", et ils donnèrent tout et firent ce veau d'or.
Dans le psaume, nous avons entendu la complainte de Dieu: «À l’Horeb ils fabriquent un veau, ils adorent un objet en métal: ils échangeaient ce qui était leur gloire pour l’image d’un taureau, d’un ruminant». Et voici, en ce moment, où commence la lecture: «En ces jours-là, le Seigneur parla à Moïse: «Va, descends, car ton peuple s’est corrompu, lui que tu as fait monter du pays d’Égypte. Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui. Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant: “Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.”». Une véritable apostasie ! Du Dieu vivant à l'idolâtrie. Ils n'avaient pas la patience d'attendre le retour de Moïse: ils voulaient quelque chose de nouveau, ils voulaient quelque chose, quelque chose de liturgique, quelque chose ...
J'aimerais mentionner quelques éléments à ce sujet. Tout d'abord, cette nostalgie idolâtre du peuple: dans ce cas, il pensait aux idoles de l'Égypte, mais c’était la nostalgie de retourner aux idoles, de retourner au pire, ne sachant pas attendre le Dieu vivant. Cette nostalgie est une maladie, même la nôtre. On commence à marcher avec l'enthousiasme d'être libre, mais ensuite les plaintes commencent: "Mais oui, c'est une période difficile, le désert, j'ai soif, je veux de l'eau, je veux de la viande ... mais en Egypte nous avons mangé des oignons, de bonnes choses et ici il n'y a pas ...". L’idolâtrie est toujours sélective: elle vous fait penser aux bonnes choses qu'elle vous donne mais ne vous fait pas voir les mauvaises. Dans ce cas, ils pensaient à la façon dont ils étaient à table, avec ces repas si bons qu'ils les aimaient tant, mais ils oubliaient que c'était la table de l'esclavage. L'idolâtrie est sélective.
Ensuite, autre chose: l'idolâtrie vous fait tout perdre. Aaron, pour être un veau, leur demanda : "Donnez-moi de l'or et de l'argent", mais c'était l'or et l'argent que l'Éternel leur avait donnés quand Il leur avait dit : "Demandez aux Égyptiens de l'or en prêt", et ils partirent avec eux. C'est un don du Seigneur, et avec le don du Seigneur, ils idolâtrent. Et c'est très mauvais. Mais ce mécanisme nous arrive aussi: lorsque nous avons des attitudes qui nous conduisent à l'idolâtrie, nous sommes attachés à des choses qui nous aliènent de Dieu, parce que nous nous faisons un autre dieu et le faisons avec les dons que le Seigneur nous a donnés. Avec l'intelligence, avec la volonté, avec l'amour, avec le cœur ... ce sont les dons du Seigneur que nous utilisons pour faire de l'idolâtrie.
Oui, certains d'entre vous peuvent me dire : "Mais je n'ai pas d'idoles à la maison. J'ai le Crucifix, l'image de Notre-Dame, qui ne sont pas des idoles..." - Non, non: dans votre cœur. Et la question que nous devrions nous poser aujourd'hui est la suivante: quelle est l'idole qu’il y a dans votre cœur, dans mon cœur. Cette sortie cachée où je me sens bien, qui m'éloigne du Dieu vivant. Et nous avons aussi une attitude très intelligente avec l'idolâtrie: nous savons comment cacher les idoles, comme l'a fait Rachel lorsqu'elle a fui son père et les a cachées dans la selle du chameau et parmi ses vêtements. Nous aussi, parmi nos habits du cœur, nous avons caché beaucoup d'idoles.
La question que je voudrais poser aujourd'hui est la suivante  quelle est mon idole ? Mon idole de la mondanité ... et de l'idolâtrie conduit aussi à la piété, car ceux-là  ne voulaient pas le veau d'or pour lui faire faire du cirque: non. Mais pour le culte: "Ils se prosternèrent devant lui". L'idolâtrie vous conduit à une religiosité erronée, en effet: bien souvent, la mondanité, qui est l'idolâtrie, vous fait changer la célébration d'un sacrement en une fête mondaine. Un exemple: je ne sais pas, je pense, pesons par exemple à une célébration de mariage. Vous ne savez pas si c'est un sacrement où les jeunes mariés donnent vraiment tout et s'aiment devant Dieu et promettent d'être fidèles devant Dieu et ils reçoivent la grâce de Dieu, ou si c'est une exposition de mannequins, de la façon dont ils s'habillent les uns les autres... la mondanité. C'est une idolâtrie. C'est un exemple. Parce que l'idolâtrie ne s'arrête pas: elle continue toujours.
Aujourd'hui, voici la question que je voudrais poser à chacun d'entre nous: quelles sont mes idoles ? Chacun a la sienne. Quelles sont mes idoles, où je les cache. Et que le Seigneur ne nous trouve pas, à la fin de notre vie, en disant de chacun de nous: "Tu t'es perverti. Tu t’es écarté du chemin que je t’avais indiqué. Tu t’es prosterné devant une idole".
Demandons au Seigneur la grâce de connaître nos idoles. Et si nous ne pouvons pas les chasser, au moins de les garder dans un coin...»
 
 
Le Pape a conclu cette messe par un temps d’adoration et la  bénédiction eucharistique, en invitant les fidèles à faire la communion spirituelle. Voici la prière récitée par le Pape :
« Je crois, mon Jésus, que tu es réellement présent au très Saint Sacrement de l’autel. Je t’aime par-dessus toute chose et je désire ardemment te recevoir dans mon âme. Puisque je suis incapable de Te recevoir de façon sacramentelle, entre au moins spirituellement dans mon cœur. Je T’embrasse comme si Tu y étais déjà et je m’unis entièrement à Toi. Ne permets jamais que je sois séparé de Toi. Ainsi soit-il.»
 

Date de création : 26/03/2020 @ 13:51
Dernière modification : 26/03/2020 @ 13:51
Catégorie : Covid 19 au jour le jour
Page lue 585 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 85

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 18
Agenda
Recherche



Haut